Michel

AAA


STATUTS de l'Association


« VIVRE EN PAIX »





Dénomination et siège

Article 1 :

Vivre en Paix est une association sans but lucratif régie par les présents statuts et subsidiairement par les articles 60 à 79 du Code civil suisse. Elle est a-politique et sans confession (libre).
Être ne nécessite aucune possession.

http://www.admin.ch/ch/f/rs/210/a60.html
http://www.admin.ch/ch/f/rs/210/index1.html

Article 2 : 

Le siège de l'association est situé dans le Canton de Genève (Suisse).

Art. 3 : La durée de l'association est indéterminée.


Définition et buts


Article 4 : 

L'association Vivre en Paix a été fondée à Genève, le 20 mai 2011

par trois membres fondateurs,

qui, intérieurement et indépendamment les uns des autres, ont reconnu le Don de la Vie et la Paix de l’Esprit, et pour qui l’évidence de la nature originelle de chacun est Liberté et Unité. Cela est Réalité. Par ce fait, cette association a le désir de partager et d’étendre cette réalité, qui ne peut l’être que par le propre vécu intérieur de chaque Un, libéré de toute influence et manipulation.
Ainsi l’association peut proposer des réunions, des conférences, des sites internet, des livres, des sorties, des stages ou tous autres supports et activités en rapport. Nous sommes profondément conscients qu’une grande partie de l’humanité recherche la Paix de l’Esprit, mais l’idée que Cela soit réel et possible à tous, est insuffisamment connu et proposé. Cela se vérifie journellement dans le monde par la « non utilisation » de bienveillance engendrant de la souffrance, de la misère et de la détresse, par recherche de profits personnels, par manque d’Unité, de Paix et d’Amour pourtant bien présent en chaque Un. Devenir autonome en ce sens permet de lâcher les multiples dépendances superficielles engendrées par le non vécu de cette Paix, contrariant une véritable entente et une tolérance entre les êtres.
L’association Vivre en Paix utilise symboliquement les 3 lettres AAA car elle se revendique comme une Association d’Ames Anonymes sans but égotique et témoigne que l’Abandon à l’Amour Absolu et l’Acceptation de cet Amour Absolue est perpétuellement possible puisque perpétuellement donné, et donc toujours maintenant. C’est la porte de l’éternité, de l’Esprit.
Ainsi le dessin ci-dessous est un symbole, créé et associé à l’association Vivre en Paix, sans prétention autre. Il représente simplement les trois A, abréviations expliquées ci-dessus.

Les termes et le symbole AAA expriment un vécu et l’envie de le partager simplement et sans artifice, dans la Joie, l’Amour et la Paix. L’Association Vivre en Paix ne s’approprie pas ce qu’elle étend, car cela est impossible. L’association ne revendique détenir aucune vérité qui ne soit accessible à chacun qui le veuille et en tous temps, car le vécu intérieur en chacun est la réponse. L’association n’a aucune autorité sur ce qui est véritablement vécu, car chacun témoigne de son vécu et c’est justement ce vécu intérieur qui unifie, qui rend Un, aussi inexplicable et incompréhensible que cela puisse paraître, cela est une réalité tangible et concrète pour tous ceux qui le vivent honnêtement, sans supercherie.

L’association n’est ni religieuse, ni philosophique, ni sectaire, ni rien de ce qui pourrait enfermer ce vécu libre de tout, dans une définition intellectuelle, mentale et donc réductrice. Elle est le partage de cette passion, communier par celle-ci, dans l’unité et la joie.

Les mots ne peuvent définir le vécu intérieur. Les mots interprètent ce vécu et suivant l’être qui en témoigne, les mots en sont imprégnés permettant ainsi de l’étendre au vécu intérieur de son prochain, sans forcément de mot ou d’explication. Le Silence intérieur agit ainsi. Ainsi, on se rejoint on est ré--unis c’est la communion, simple et dénudée, mais entière, c’est Vivre ensemble l’Unité inexplicable, mais Réalité qui se vit totalement.

Pour exprimer explicitement ce qui précède, voici un exemple :
A celui qui n’a jamais vu et mangé de chocolat, on peut lui dire que le chocolat c’est brun, parfois avec des noisettes, parfois noir et un peu amer, que c’est bon, que c’est croquant, fondant, sucré…. et chacun peut en donner une appréciation personnelle. Celui qui entend cela pourra en avoir une idée bien précise car les témoignages concordent sur plusieurs points… mais quand il aura goûté le chocolat, il dira oui, vous aviez tous raison, mais l’expérience vécue est différente, et a peu de choses a voir avec les mots, car ils ne peuvent exprimer ce qui est intimement vécu…

L’association invite chaque intéressé à se procurer du chocolat et à y goûter.

L’association peut collaborer avec toute organisation ayant des buts convergents.

La métaphysique, la physique et la mécanique quantique, certains textes et paroles reprises par les religions, la philosophie indienne comme l’Advaita, Ho’oponopono, le cours en miracles pour ne citer qu’eux, ont des points de regroupement avec la Réalité vécue ou en sont totalement imprégnés. Le Silence Intérieur (il est l’absence de dualité et non l’absence de son. Il est Joie et Simplicité... il est les paroles d’Amour de l’Être) et l’échange silencieux sont un point de regroupement et restent un accès réel et réalisable pour tous, qui unit en Esprit tous ceux qui le vivent. Le don est une Grâce incompréhensible qui est plénitude et ou aucun manque ne peut subsister. Le Don de la Grâce est inexorablement donné à tous ceux qui le souhaitent sincèrement, sans exception possible, chacun décidant du chemin et du temps pour y accéder. Il (le Don) dépasse l’entendement humain, mais peut être totalement vécu par chaque être humain. L’association témoigne de l’existence de cette réalité, et de la possibilité à chacun de le vérifier par lui-même.

Les activités proposées par l’association, ainsi que les documents comme films, musiques, livres et textes écrits ou suggérés par les membres sont des “outils matériels“ capables d’approcher un tant soit peu l’indéfinissable vécu de cette Paix, de cette Unité et de cette liberté “retrouvable “ car jamais perdue. L’intention, l’aspiration à vivre celles-ci amènera toujours l’être à dépasser par lui-même sa propre vision du moment, à comprendre que le but de l’association n’est pas égotique, que les outils ne sont que des outils, et que chaque être est déjà libre dans son esprit. Les documents et références sont issus de plusieurs milieux, d’époques, de lieux, de religions, et de cultures différentes et se rapportent à ce qui ne peut être compris qu’avec l’intellect. Certains documents n’en sont pas moins reconnus par des recherches sérieuses (états de consciences modifiées) et par certaines instances reconnues dans le monde.
La capacité d’aimer n’est pas de l’ordre de la raison raisonnante, ni du corporel, ni de l’affect, ni de l’émotionnel qui ne sont que les aboutissants, des résultantes (comme une ampoule qui s’allume est la résultante d’une centrale électrique située à des centaines de kilomètres) mais du pur Esprit (de son esprit désencombré des mémoires du passé qui, n’existe que virtuellement), comme l’indique les nombreux témoignages verbaux, écrits, historique que nous prenons comme référence.

Pour les membres fondateurs, il n’est pas possible d’être séparé de cet état d’Amour, de cette capacité d’Aimer qui est toujours en soi, en totalité, indépendamment de son état de santé, de son milieu et niveau social, de sa nationalité, de sa religion, de sa culture, de sa façon de penser (de rien sur lequel on peut agir), et faisant toujours partie de l’être intrinsèquement, elle ne peut pas être changeante, évoluante, maitrisable et maitrisée, exploitable, manipulante, et compréhensible, mais pourtant bien vécue en totalité. Elle est tout le temps maintenant, à son maximum, seul l’usage que l’on en fait la réduit, la teinte, la colore ou la fait paraître utilisable égotiquement en empêchant le miracle (l’expression de l’Amour) voilant ainsi la grandeur, la préciosité et l’infinitude de la Réalité.

L’adoration intérieure qui se vit est difficilement explicable, elle est la conséquence du Don de Dieu. La contemplation intérieure de cette Paix exprimée par certains êtres de toute époque reconnus pour cela dans le monde, et dont une littérature spécialisée abonde, donne à l’association et à ses membres une légitimité. Qu’ils soient prix Nobel de la Paix ou nommés dans des termes comme mystiques, saints, bienheureux, maîtres ascensionnés, sages, prophètes, messie, enseignants, instructeurs, écrivains, conférenciers… ou anonymes, le point commun et le message central sont, que la Réalité est donnée à chaque Un qui y aspire, indépendamment de l’association Vivre en Paix. Certains êtres vivant de nos jours reconnus depuis des années par des organisations internationales entre autres, sont approchés par un nombre impressionnant de personnes, de par le monde, pour justement véhiculer, partager et étendre ce vécu intérieur, qui est Paix et Amour infini. Les témoignages sont une richesse que nous voulons partager l’ayant re-connue en nous, en Lui, en Unité totale. L’association a pour but d’encourager la prise de conscience de l’autonomie originelle de chacun, et qui n’est en aucun cas et d’aucune façon dépendante de cette association, de ses membres et participants, à une activité, à un mouvement quel qu’il soit, à une méthode ou une technique. Nous insistons sur le fait que d’aspirer à Vivre Cela au travers de ce que propose l’association ne demande rien, puisque justement ce vécu est Liberté totale, indépendante de toute autorité, action ou pensée. Réaliser complètement cela peut demander de comprendre son propre système de pensées, afin de se connaître de l’intérieur, sans qu’interfère des références extérieures et des mémoires figées du passé, mais sans aucunement les renier. Ce n’est pas parce que certaines personnes dans le monde ne parlent pas d’Amour inconditionnel ou qu’elles agissent sans le vivre pleinement qu’il n’est pas une Réalité. Le choix est individuel de le vérifier concrètement ou pas.
Donner la Paix n’est pas le but de l’association car elle est donnée en permanence, mais plutôt de comprendre et de réaliser ce qui l’empêche et donc de simplifier, de procéder à enlever ce qui empêche la Paix, plutôt que rajouter et créer des choses pour l’obtenir. Et elle ne peut s’obtenir, elle est déjà présente en chaque Un, elle fait partie du Don de la Vie.

Être ensemble = être Un


C’est le partage de la (re)connaisance du vécu Un qui n’est ni moi ni l’autre (le mot partage alors perd son sens, le Un est indivisible). Dans cette disparition, l’intimité, les retrouvailles, la comm-union, la re-connaissance du véritable don de la vie, le Don De Dieu, vécu non pas avec un recul ou une distance, mais sans retard, directement… disparaître en Lui. Le corps et les sens sont dépouillés de leur coloration mentale, affective et émotionnelle, sans rejet ou déni. La Grâce du don de Dieu est Passion et Amour inconditionnel où le temps n’est plus une réalité tangible, où l’implication dans le monde est libérée des concepts, pensées, actions, philosophies, religions…

C’est le Royaume des Cieux… où tout est donné de surcroit.

Dans la compréhension, la réalisation et le vécu de l’Unité, être présent, c’est être membre et cela n’engage rien ni personne car tout est déjà accompli, et Là, être membre ne veut donc plus dire grand chose…Tout est Un.

Ceux qui Vivent Cela se reconnaissent en Cela. Cela dépasse l’entendement et les sens humains. Nous en sommes conscients, et le vivons en connaissance de cause, en toute simplicité, quotidiennement parmi et avec
“ les autres“.

Participants et membres


Article 5 : Toute personne (homme et femme) intéressée par ce que propose l’association, peut participer librement. La simplicité, la bienveillance et le bon sens sont des fils conducteurs.

Aucune cotisation n’est demandée, car ce que propose l’association est difficilement monnayable, ce qui est déjà donné (en référence à l’article 4) ne peut être ni vendu, ni acheté.

Devenir membre n’est pas demandé pour avoir accès à ce que propose
l’association, car toute personne volontaire et intéressée ne peut être exclue. Echanger simplement reste la formule de base.

Il est toutefois possible de devenir membre, aux personnes qui en font la demande aux membres fondateurs, si ils ressentent naturellement la nécessité d’exprimer, d’étendre ce qu’ils vivent intimement et intérieurement, en rapport avec l’Unité et la Paix de l’Esprit, comme indiqué à l’article 4 des présents statuts, en participant aux réunions, en proposant des activités ou en aidant l’association dans des activités et de ce fait d’unir les forces.
Chaque nouvelle admission est de la responsabilité des membres présents.
Pour devenir membre, le futur membre est invité à lire, lors d’une réunion mensuelle (dans l’ambiance de l’article 4), une « Parole d’Esprit », composée par lui-même, sous forme de texte, poème, poésie, phrase ou autres inspiré par et dans l’Esprit AAA. Une fois approuvée (la parole d’Esprit), par les membres présents, le membre est admis et devient bienfaiteur de par sa parole d’Esprit donnée.
Chaque membre reconnaît avoir pris connaissance des présents statuts et reçoit une carte de membre, qui reste la propriété de l’association. Elle devra être restituée en cas de démission, d’exclusion de révocation ou de dissolution.

L’association donne aux membres la possibilité de mettre en commun leur temps et/ou un pécule pour réaliser un objectif commun : site internet, échanges, sorties, rencontres, réunions, édition de livres, organisation de conférences, de stages, confection de publicité, location de salles, et tout support et activité qui permettent d’étendre la Paix de l’Esprit, de se réaliser en tant qu’être libre.

Perte de la qualité de membre

Article 6 : La qualité de membre se perd :

- Par démission écrite. Chaque membre peut démissionner pour la fin d’une année civile à condition que la demande ait été formulée au moins un mois auparavant.
Les membres ayant démissionné ou exclus de l’association ne peuvent faire valoir aucune prétention vis-à-vis de l’association, les membres de l’association n’ont aucun droit sur la fortune de l’association.
- Le membre qui ne respecte pas les statuts, ou s’il a agi contre les intérêts de l’association, ou en a négligé l’état d’esprit s’excluent lui-même. Les membres fondateurs peuvent valider toute exclusion pour "de juste motifs » (ce qui signifie sans lui communiquer les motifs).

Ressources

Article 7 : Les ressources de l'association proviennent :

- du pécule des membres fondateurs et des membres
- des produits d’activités et des créations de l’association
- de dons et legs
- de subventions publiques et privées
- de toute autre ressource autorisée par la loi,

et doivent servir au but de l’association.

Organes


L’assemblée générale constitutive composée des membres fondateurs (direction), assume pleinement la responsabilité de l’association. Il assume le rôle de comité. Les membres fondateurs se connaissant depuis de nombreuses années, se rencontrent toujours en Unité, dans la Joie, la Fraternité, l’Amour de son prochain et le respect. Ainsi, avec bon sens, pour certaines raisons administratives et pour d’autres obligations, elle simplifie la gestion administrative, sans que cela n’empêche la tenue et la mise à jour des livres et la gestion correcte de l’association.
Ainsi, certaines dépenses pour l’association peuvent être effectuées par les comptes personnels des membres fondateurs et sont inscrites et reportées en comptabilité, avec la possibilité de retrouver la source.
Les rentrées sont également inscrites en comptabilité et un compte bancaire lui est dédié, depuis que le site internet qui vend les livres de l’association a créé ce besoin (www.aaaensemble.org). Il est au nom d’un membre fondateur et entièrement accessible via internet, par les autres membres fondateurs.

Les membres fondateurs président les assemblées générales selon un tournus.

L'association est valablement engagée par la signature d’un membre fondateur en accord avec les autres membres fondateurs.

Article 8 : Les organes de l'association sont :

- L'Assemblée générale
- Les membres fondateurs

Assemblée générale


Article 9 :
 L'Assemblée générale est le pouvoir suprême de l'association. Elle est composée de tous les membres. Les rencontres et réunions des membres fondateurs concernant l’article 4, peuvent au besoin servir d’AG. Au besoin, une AG annuelle avec tous les membres est réservée au traitement des questions «statutaires». Les changements statuaires proposés sont décidés par l’ensemble des membres présents. Toutes décisions importantes décidées sont rajoutées aux statuts, qui restent accessibles à ceux qui en font la demande. L’AG peut, en outre, se réunir en session extraordinaire chaque fois que nécessaire à la demande des membres fondateurs ou de 1/5ème des membres. L'Assemblée générale est valablement constituée quel que soit le nombre des membres présents, pour autant que tous les membres aient été prévenus. 
 Administrativement, les membres fondateurs communiquent aux membres de vive voix, par voie orale, par écrit, sms ou courrier électronique.

L’AG permet de voir si les membres sont toujours en accord avec l’association et entre eux mêmes. Elle permet de maintenir l’unité et une fluidité dans tout ce que propose l’association, dans un bon sens et une
bienveillance, conformément à l’article 4.


L’assemblée générale permet à chacun d’exprimer ses idées, son point de vue, d’émettre des propositions en rapport avec l’association. Elle permet aux membres fondateurs de donner un bilan et de présenter les projets éventuels, elle informe les membres sur l'admission ou l'exclusion des membres, de nouvelles dispositions mise en place ou à mettre en place.
Lors d’une proposition ou de vote et en cas d’égalité, la voix du membre fondateur qui préside compte double.

En principe, si rien ne le stipule, les membres (membres fondateurs compris) agissent bénévolement. Tout bénéfice sera réinvesti dans l’association.
Les membres fondateurs se réunissent autant de fois que les affaires de l'association l'exigent et peuvent prendre des décisions à la majorité des voix des membres présents, en dehors de l'ordre du jour, et se réunissent environ une fois par mois lors de réunions en rapport avec l’article 4, ou chaque personne intéressée est invitée à participer aux ré-unions (la gestion administrative de l’association n’est pas invoquée et débattue avec les participants).
Les membres fondateurs stimulent la vie de l’association. Ils prennent des mesures utiles et restent à l’écoute des idées et suggestions des membres, ils sont solidaires. Avec ou sans les membres, ils définissent et proposent les programmes d’activités de l’association et leurs mises en œuvre. Ils gèrent les ressources. Ils sont autorisés à prendre toutes les décisions et à faire tous les actes qui se rapportent à l'association. Ils ont les pouvoirs les plus étendus pour la gestion des affaires.
Ils peuvent déléguer ou mandater des membres ou personnes extérieures à l’association, pour certaines tâches en rapport avec l’association. Pour les activités qui excèdent le cadre usuel de la fonction, chaque membre ou personne déléguée peut recevoir un dédommagement approprié.
Les membres sont informés des propositions ou décisions des membres fondateurs lors des ré-unions, par voie orale, par sms, par écrit ou par courriel.

Dissolution

Article 10 :
 L'association peut décider sa dissolution en tout temps.
Répartition de l’actif social : après paiement des dettes, le solde social sera affecté sur décision de l’assemblée générale à un but analogue à celui poursuivi par l’association ou donné à une œuvre de bienveillance, ou à une fondation humanitaire en Suisse. Une répartition aux membres est exclue.

Entrée en vigueur des statuts

Article 11 :
 Les présents statuts sont entrés en vigueur à Genève le 20 mai 2011, jour de leur adoption par l’assemblée générale constitutive.

Révisions des statuts


Article 12 :
 Les présents statuts ont été modifiés aux assemblées de mai 2012, novembre 2012, mars 2013

. . . . .


Les dons se font sur le compte bancaire de l'association Vivre en Paix.

PostFinance : n° Iban CH47 0900 0000 1478 7968 0
Code BIC : POFICHBEXXX

. . . . . .



ANNEXE


A la lecture de ces statuts, on peut être convaincu, séduit ou sceptique. Cela ne dépend pas uniquement des statuts mais de celui qui les lit.

Voici quelques éclaircissements pour une meilleure compréhension.

Certains mots, certains termes peuvent être paradoxale et ambiguë, le mot Dieu est facilement interprétable, c’est indéniable puisque certains tuent au nom de Dieu. Cela invite à se méfier, à interpréter, à ne pas s’y intéresser ou à refuser. Il est bon de rappeler que le mot Dieu n’est pas Dieu, et que dans le fond, dans son Cœur, dans l’intériorité intime et secrète, Dieu est Dieu.

Si Dieu n’existait pas, on n’en parlerait pas, parce que l’on n’a jamais parlé dans ce monde de quelque chose qui n’existe pas, car il n’est pas possible de parler de quelque chose si on en n’a pas la référence, la conscience ou la connaissance.

Il est vrai que Dieu n’est pas appréhendable avec les sens habituels. Il est pourtant cherché par une multitude de différents milieux, et on s’en fait une raison, une idée personnelle, avant de connaître vraiment de quoi on parle... Mais l’avons-nous véritablement cherché ? Avons-nous remis en fonction notre sens spirituel ? Avons-nous réellement œuvré à connaître si oui ou non le nom le plus significatif de tous les peuples a vraiment un sens ? S’il y a un sens caché, profond, à découvrir, à re-trouver, au delà de nos conceptions et références du moment ? Si un lien concret avec le Cœur de l’homme est avéré, s’il est possible ?… Les yeux ne le voient pas car cela se passe dans l’intimité de son « Cœur », au delà des activités extériorisantes proposées en permanence dans la société, au delà des impressions et des interprétations personnelles basées justement sur sa seule expérience de la société.

La croyance est une chose, l’expérience et la connaissance en est une autre et cela dans tous les domaines. Le théorique diverge de la pratique.

Il est possible de ne pas comprendre ses statuts, de les “refuser“ (de s’y opposer), ou de les classer dans une catégorie déjà connue, reconnue et répertoriée, car une lecture faite avec la raison raisonnante donnera systématiquement ce résultat. Le savoir n’est pas la connaissance.

Pour illustrer ce fait, voici une petite histoire :
Si je désire changer la moquette de ma chambre et que je « rêve » d’une belle moquette bleue, bien douce, mais que je ne me donne pas les moyens d’aller dans les magasins pour voir, toucher et comparer, je peux très bien dire que la moquette de mes rêves n’existe pas…

C’est pareil avec le vécu intérieur de l’Unité, que l’on peut nommer Dieu, mais qui n’est pas le mot Dieu. Celui qui catalogue arbitrairement ces statuts comme, religieux ou autres, doit le faire en connaissance de causes et non pas en ignorant la connaissance du vécu qui ne peut s’enseigner… la Réalité exprimée dans ces statuts. Avoir une opinion superficielle n’amène pas une compréhension réelle du vécu. Si l’expérience et la connaissance ne sont pas concrètes et réelles, si le choix est fait de ne pas œuvrer pour l’instant dans ce domaine, il vaut mieux en être conscient et avoir l’honnêteté de se dire incompétent ou ignorant dans ce domaine.

Il est bon de savoir également que dans le vécu intime de la relation, de l’Unité, Dieu n’appartient à aucune religion, que la dévotion est au delà. En tous temps des Êtres sont venus donner, étendre cette Réalité, sans jamais rien écrire. Ceux qui ont écrits sans vivre cette relation divine ont interprétés, puis cela a été réinterprétés, traduits et retraduits.
Dieu est repris par l’église catholique (qui étymologiquement veut dire l’assemblée universelle donc chaque UN), par l’église protestante, orthodoxe, anglicane, évangéliste, etc. Aussi par l’Islam, l’Indouisme et des centaines d’autres religions ou mouvement reconnus qui utilise, Dieu ou des Dieux. Une simple recherche internet dévoile la multitude d’églises, de religions, de mouvements religieux, philosophiques et autres reconnus et approuvés… mais qui n‘ont rien à voir avec l’Amour inconditionnel, le vécu de la nature profonde et originelle de l’Être.

Dieu n’a pas toutes les religions, il n’en a aucune. Cela n’empêche aucunement à un religieux, à un philosophe comme un athé de vivre cette Réalité, comme pour chaque un puisque l’on parle de l’Être. Il peut être réducteur d’enfermer la Réalité innommable, insondable, ineffable et indicible, dans le mot Dieu, mais en regardant de près on s’aperçoit aisément que les philosophies qui le nomment pas forcément, comme l’Advaita Vedânta, Hoʻoponopono ou le bouddhisme pour ne parler qu’eux, “parlent“ du vécu de la même expérience métaphysique, de la même relation intime sublimante, de la même révélation... de la même Liberté de la même Réalité immanente et transcendante. La mécanique et la physique quantique révèle également l’Unité comme unique Réalité, en le démontrant et en l’enseignant.
L’étymologie du mot Dieu est issu de la racine du verbe Être, d’où le nom reçu par MoÏse (lui aussi emprisonné dans les écrits biblique) quand il vécu le retour à sa nature profonde :

“JE SUIS CELUI QUI SUIS (EST) “

Cela est la révélation à l’homme de son origine divine, par le don de la Grâce, inexorablement incomprise par ceux qui n’en font pas la démarche.

Paix à celui qui le lit…


Genève, le 28 février 2014
© Association Vivre en Paix 2011 - 2015 - Tous droits réservés

Aucun commentaire
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage